De tout temps l’homme a façonné la terre, la pierre, le bois, le bronze…..pour créer, réaliser un rêve, une œuvre qui lui tient à cœur et y imprimer sa marque.

Le long cheminement du travail de la terre au coulage du bronze est surprenant. Il fait appel à de multiples techniques, modelage, sculpture de la terre, moulage de la pièce afin d’y couler de la cire perdue, enrobage de cette cire dans des matériaux réfractaires. Dans ce nouveau moule réfractaire obtenu par évaporation de la cire et qui résiste à très haute température sera coulé le bronze en fusion. (Le bronze est un alliage de cuivre et d’étain ) Une fois la statue refroidie, on procèdera au ciselage et finalement on lui donnera sa patine définitive.

Après avoir suivi une formation en sculpture sur bois auprès de Jean-Baptiste Sornin, H. Fonteyn se tourne vers le travail de la terre et participe à différentes formations auprès d’artistes belges et étrangers.

Il se met à modeler d’élégantes silhouettes féminines dans l’argile avec l’envie de donner du mouvement, des sentiments et de la sensualité, en deux mots des expressions de vie. Sa créativité a comme seule limite son imagination.